"Tu peux tout accomplir dans la vie si tu as le courage de le rêver, l’intelligence d’en faire un projet réaliste, et la volonté de voir ce projet mené à bien" - Sidney A. Friedman

compétences du coachVoici les 21 compétences du Coach que les étudiant(e)s acquièrent en suivant le parcours en 3 Cycles de Formation au Coaching de COACHEO.

Les 11 premières compétences du coach, selon ICF, sont:

Etablir les fondations (cycle 1 de COACHEO)

1. Respecter les directives éthiques et les normes professionnelles.

2. Etablir le contrat de coaching : comprendre ce qui est exigé et se mettre d’accord avec le nouveau client sur les procédures et la relation de coaching.

Co-créer la relation avec le client (cycle 1 de COACHEO)

3. Construire un climat fondé sur la confiance et le respect.

4. Créer une relation spontanée avec le client par une communication ouverte, souple et rassurante.

Communiquer avec efficacité (cycle 1 et cycle 2 de COACHEO)

5. Ecouter avec attention les dits comme les non-dits et favoriser l’expression personnelle du client.

6. Poser des questions pertinentes qui permettent de révéler les informations nécessaires.

7. Pratiquer une communication directe et indirecte.

“Apprendre à apprendre” à réussir (cycle 2 et cycle 3 de COACHEO)

8. Être capable d’intégrer et d’évaluer avec précision les sources multiples d’informations et présenter des suggestions qui aident le client à atteindre les objectifs fixés.

9. Co-créer des opportunités d’apprentissage continu, pendant les séances de coaching et les situations quotidiennes, afin d’entreprendre de nouvelles actions qui génèreront le plus efficacement possible les résultats souhaités.

10. Planifier et établir des objectifs.

11. Être capable de centrer son attention sur ce qui est important pour le client et le laisser assumer la responsabilité de ses actions.

 

Compétences auxquelles COACHEO ajoute 10 compétences du coach vraiment vitales:

Maîtriser le Maketing des Coachs (cycle 3 de COACHEO)

12. Savoir identifier un marché de niche rentable et durable.

13. Obtenir de sa niche et Analyser toutes les informations utiles pour connaitre les attentes et besoins du groupe cible.

14. Se présenter de façon à susciter l’intérêt de l’interlocuteur sans se vendre comme un “marchand de tapis”.

15. Affirmer son expertise et son identité professionnelle pour se positionner comme une référence dans sa niche.

16. Choisir son modèle économique et son style de vie parmi les 5 modèles les plus connus.

17. Customiser une “session gratuite” qui attire de nouveaux clients.

18. Concevoir un tunnel de conversion pour vendre des produits complémentaires au coaching: ateliers, téléconférences, programmes de coaching, coaching clubs, site privé, ebook, webinaires…

19. Utilisez les partenariats stratégiques pour développer sa notoriété.

20. Gérer sa présence dans les médias et sur le Web.

21. Organiser son Marketing pour se créer une carrière gratifiante et lucrative.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur le bouton ci-dessous:

Accédez aux Vidéos

 

plan d'actionsQuel est votre plan d’actions pour réussir votre activité professionnelle?

« Le général qui remporte la bataille fait de nombreux calculs avant de combattre. Le général qui perd la bataille fait peu de calculs en amont. » Sun Tzu
 

Quelle est l’une des différences majeures entre ceux qui réussissent dans les affaires et ceux qui échouent?

Ce n’est pas l’argent qu’ils investissent dans leur affaire ou leur origine sociale…

Ce n’est pas leur niveau d’éducation…

Ce n’est pas leur cercle de connaissances…

La plupart des gens qui réussissent vraiment ont une chose en commun…

Ils savent vraiment ce qu’ils veulent, ils se créent des objectifs et font tout pour les mettre en œuvre.

Vous voyez, les gens qui réussissent n’attendent pas que les choses leur tombent du ciel… ils font en sorte que les choses arrivent et que de bonnes choses leur arrivent.

Comment peut-on savoir me direz-vous ce que sont ces « bonnes choses »

J’aime à dire que « la route de la réussite est semée de bonnes choses ».

Je sais que je prends des libertés avec un célèbre dicton. Mais je ne pouvais m’en empêcher…

Et en plus, ce que je dis est vrai.

Pour atteindre vos objectifs, il faut d’abord que vous en ayez. Et ils doivent être parfaitement clairs. Car si vous ne savez pas où vous allez, comment peut-on savoir où vous vous arrêterez ?

Tout cela est logique, n’est-ce pas ? Il est incroyable de constater que bon nombre de personnes ne suivent pas cette règle élémentaire quand ils démarrent ou développent une activité professionnelle.

Dès lors où vous savez où vous voulez aller, il est beaucoup plus facile d’élaborer une feuille de route pour aller d’un point A (là où vous êtes actuellement) à un point B (là où vous voyez votre activité professionnelle dans le futur).

Voici un exemple simple. Vous voulez gagner plus d’argent. Posez-vous les questions suivantes… De combien de clients ai-je besoin ? A quelle fréquence ? Quel est mon client idéal et pourquoi ? Où puis-je le trouver, que souhaiterait-il acheter et pourquoi ? Quelles devront être mes ventes pour atteindre mes objectifs financiers ?

Allons  maintenant un peu plus loin…

Imaginez à quoi ressemblera votre activité professionnelle une fois que vous aurez atteint votre objectif. Aurez-vous plus de salariés ou un responsable ? Développerez-vous de nouveaux produits ou services ? Aurez-vous des locaux plus grands ou plus de repos ? Que ferez-vous avec l’argent supplémentaire généré ?

Quel que soit l’objectif final, essayez d’imaginer chaque détail. Vous êtes à mi-chemin.

Voilà qu’arrive désormais la partie la plus importante…

Ecrivez vos attentes MAINTENANT.

Et ne dites pas que vous le ferez plus tard (c’est ce que font beaucoup trop de personnes… et souvent d’ailleurs ceux qui échouent). Prenez immédiatement un crayon et un morceau de papier !

Vous n’avez pas besoin de lister tout ce qui vous passe par la tête. Ecrivez une phrase d’une ligne comme par exemple : « Je veux accroître mes ventes, plus 30 ventes par semaine, au moyen d’une newsletter et de mon site Internet pour atteindre 3000 euros par semaine ». C’est ça. C’est enfantin, non ?

Faites maintenant une liste des moyens que vous allez choisir pour faire de votre objectif une réalité. C’est la base d’un bon plan d’actions.

Le simple fait de faire ce petit exercice est souvent suffisant pour démarrer.  Vous pouvez désormais prendre vos décisions en matière de ventes et de marketing avec cet objectif en tête.

Pour résumer, à chaque fois que vous devez prendre une décision professionnelle vous pouvez (et devriez) vous demander : « Est-ce que cette décision me rapproche de mon objectif ou est-ce qu’elle m’en éloigne ? ». Si elle vous en rapproche,  c’est que vous êtes sur le bon chemin… celui des « bonne choses » !

 

Et vous, pour réussir professionnellement, avez-vous un plan d’actions correctement formulé? 

 

Pouvoir du silenceConnaissez-vous le véritable pouvoir du silence?

Quand le bruit qui vous entoure est tellement fort que vous ne vous entendez plus penser, que faites-vous? Vous le coupez! Et comme par magie, vous pouvez à nouveau réfléchir, à nouveau imaginer, à nouveau créer, à nouveau discuter, vous sentez un regain d’énergie.

C’est le silence à la puissance 10. Vous vous sentez à nouveau bien, en pleine plénitude. Il a des propriétés magiques et revigorantes. Et c’est simple: tout ce que vous devez faire c’est « allumer le silence » et bloquer tous les autres bruits et distractions mauvaises, anti-productives et toxiques. Oui, on peut même parler de toxicité!

Quels sont les avantages du silence?

Les avantages du silence sont les suivants: quand vous vous trouvez dans un endroit silencieux, vous vous sentez calme, vous vous connectez à quelque chose de plus grand que vous, vous pouvez penser avec une plus grande clarté, en vous sentant en paix et heureux. Vous êtes connectés à la relaxation plutôt qu’au stress, ce qui diminue les risques dus à des maladies liées au stress.

Ensuite, un autre avantage c’est que vous gérerez différemment votre vie privée, vos relations familiales, vos voisins, vos amis, bref votre communauté parce que vous avez pris le temps d’écouter.

Le silence est une clé menant au succès de votre empire. Pensez au silence comme à un compagnon directement lié à votre succès, que vous soyez indépendant ou en train de grimper les échelons de votre société.

À chaque moment de bruit ou de distraction, vous ne pouvez plus réfléchir à un autre moyen de trouver de l’argent, aux personnes les plus adaptées pour un certain travail, aux stratégies géniales d’une opération minutieuse, à créer et maintenir un bon moral parmi vos employés, à trouver de bons clients pour faire croître votre affaire, à des stratégies de marketing pour attirer plus de clients, et la liste est longue.

Donc, vous voyez, il est impératif de créer des moments de silence puissance cinq pour le bien-être de votre compagnie et pour votre bien-être personnel, à vous qui voulez vivre et avoir une vie géniale pleine de joie et de passion!

Si les médias sociaux sont des outils supers pour le marketing et pour promouvoir votre société, vos produits et vos services ou même pour rester en contact avec votre famille et vos amis, ce sont parfois également des endroits bruyants; et il ne dépend que de vous de vous concentrer pleinement dessus quand vous en avez le temps ou de vous laisser distraire par le bruit, ce qui vous dévie des choses que vous devez vraiment accomplir. Quand vous discutez sur les médias sociaux, vous ne voulez pas seulement qu’on se souvienne vaguement de vous, vous voulez être mémorable… or pour faire entendre sa voix clairement, il faut parfois le faire en silence.

Alors, quand la sphère des médias sociaux est un peu trop bruyante, ça peut être une bonne idée d’inviter vos amis et proches à vous rejoindre dans un moment de « silence puissance 10 » afin que tout le monde puisse arrêter le bruit et profiter des avantages de ce silence bien mérité.

Faire partie de ce moment vous montre ce qui est vraiment important pour vous et pour ceux qui vous entourent depuis très, très longtemps… Et c’est bon pour votre santé, vos affaires, votre vie privée et votre succès!

Et vous, quand le bruit qui vous entoure est tellement fort que vous ne vous entendez plus penser, que faites-vous? 

 

Termes de Recherche:

coaching PNLEn tant qu’expert certifié en Programmation Neuro-Linguistique j’ai eu envie d’aborder ici une la P.N.L. sous l’angle du Coach.

On peut dire que la P.N.L. est une discipline, un modèle, qui a été développée pour répondre à la question suivante : « Qu’est-ce qui fait que certains intervenants atteignent des résultats exceptionnels, rapides et durables ? »

 

1. Une définition du modèle PNL utile pour le coaching

Qu’est-ce qu’un modèle? Le mot « modèle » synthétise les deux sens symétriques et opposés de la notion de ressemblance, d’imitation, de représentation. En effet, il est utilisé dans deux sens[1] :

  • soit pour un objet dont on cherche à donner une représentation, qu’on cherche à imiter (exemple : le « modèle » du peintre, le « modèle » que constitue le maître pour le disciple ou le « modèle » familial),
  • soit pour un concept ou un objet qui est la représentation d’autre chose (le « modèle réduit », le « modèle » du scientifique).

Le premier sens est le sens original. Or il apparaît que pour Grinder et Bandler, les inventeurs de la P.N.L., l’objectif premier consistait à imiter et reproduire à l’envie ce que certains praticiens de l’accompagnement, extrêmement performants, réussissaient.

Le modèle P.N.L. consiste donc à imiter, à reproduire, ce que d’autres font très bien.

Le second sens dérive probablement de la pratique des scientifiques et des ingénieurs consistant à construire d’abord un prototype, concret ou conceptuel, qui servira de « modèle » soit à une construction réelle, soit à un assemblage de concepts représentant de manière simplifiée un phénomène réel ou une prédiction théorique.

L’observation de ces « maîtres » a donc conduit les fondateurs de la P.N.L. à représenter de manière simplifiée des phénomènes complexes. Leur objectif consistait à ce que tout un chacun puisse se les approprier pour réussir à son tour dans son domaine de compétences.

On peut donc dire que La P.N.L. est également un assemblage de concepts représentant de manière simplifiée des phénomènes observables. Il en est exactement de même pour le Coaching.

 

2. La modélisation et le réductionnisme en PNL

En fait, la P.N.L. ne parle que de « modèles ». L’une des expressions favorites des praticiens de cette discipline est d’ailleurs celui de « modélisation de l’excellence ». Cette capacité à modéliser l’excellence est acquise de façon plus précise au fur et à mesure de l’avancée dans le long parcours de la P.N.L.

La démarche de modélisation concrétise le principe cartésien de doute systématique : pas à pas, validation après validation, il s’agit tout à la fois de se simplifier le travail, en éliminant les détails difficiles à reproduire, et d’obtenir un résultat plus net, en se concentrant sur les seuls traits importants du modèle.

La modélisation est une discipline qui a ses règles, adaptées au domaine étudié. Ainsi, les proportions que doit respecter un modèle réduit pour qu’on puisse extrapoler son comportement par rapport à l’objet de taille réelle peuvent être différente de ce qui parait a priori naturel. Par exemple, la mécanique des fluides ne permet pas une simple transformation géométrique entre le bateau et une maquette. De même, l’extrapolation statistique en sociologie ne permet pas une évolution dans les mêmes proportions entre une population étudiée et un échantillon représentatif de cette population.

Un modèle est donc avant tout une représentation adaptée de la réalité, avec un but didactique, pédagogique ou simplement explicatif. Ce n’est jamais une vérité absolue car il dépend avant tout du contexte dans lequel on l’applique, d’où l’importance de maitriser différents modèles en coaching.

 

3. Les 5 caractéristiques d’un modèle appliquées au Coaching et à la PNL

Voici les caractéristiques d’un modèle, caractéristiques que l’on peut aisément transférer à la P.N.L. et au coaching. Ces deux disciplines sont, en dernière analyse, des modèles de compréhension de la réalité, appliqués au champ des sciences humaines :

[red_tick_list width= »100% »]

  • Le modèle est une représentation d’une réalité cachée. Il ne constitue pas cette réalité.
  • Le modèle est toujours perfectible.
  • Le modèle doit permettre d’expliquer la réalité qu’il représente.
  • Le modèle est jugé utile jusqu’au moment où on en construit un plus efficient.
  • On n’a aucune certitude que le comportement du modèle correspond au comportement de la réalité cachée.

[/red_tick_list]

 

4. Les trois axes clé du modèle P.N.L. s’appliquent au Coaching

On retiendra que le modèle de la P.N.L. est:

  • Premièrement, préoccupé d’imiter et de reproduire ce qui – au sens large – « fonctionne » en matière de relations humaines et de changement.
  • Deuxièmement, le modèle tente de décrire de façon simplifiée des interactions complexes de l’individu avec lui-même et avec son environnement.
  • Troisièmement, le modèle tente de simplifier les processus afin de modéliser et de reproduire les traits les plus importants des interactions gagnantes.

Lors de chacune de ces trois étapes qui sont, en fait, interdépendantes ou systémiques, le praticien en P.N.L. est avant tout préoccupé de se mettre à la place du client qu’il écoute. On dit en P.N.L. que le praticien est « branché externe ». Il tente ainsi de saisir, au travers du modèle qu’il maîtrise, les éléments significatifs dans le comportement observable de son client. Son attitude est celle d’une ouverture totale, sans jugement et, par conséquent, d’un accueil inconditionnel de l’autre. Exactement l’attitude attendue d’un Coach professionnel.

 

5. Modèle P.N.L. et posture en Coaching

L’attitude intérieure dans laquelle se trouve le coach P.N.L., sa « posture de coach », est donc celle de quelqu’un qui se débranche en interne et se branche en externe. Sa posture ressemble à celle de ces grandes antennes astronomiques tournées vers l’espace, à l’écoute des bruits de l’univers.


[1] Encyclopédie libre Wikipédia

 

Termes de Recherche: