"Tu peux tout accomplir dans la vie si tu as le courage de le rêver, l’intelligence d’en faire un projet réaliste, et la volonté de voir ce projet mené à bien" - Sidney A. Friedman

peur prise de parole en publicAvez-vous peur de prendre la parole en public? Vous pourriez éviter de parler en public pour le reste de votre vie, toutefois, le voulez-vous? Votre vie et celle de ceux qui vous entourent bénéficierait sans doute du partage de vos idées et de vos connaissances, de plus, vous pouvez vous aussi en recevoir certains profits.

Voudriez-vous gagner en qualité? Voudriez-vous décrochez le travail de vos rêves? Voudriez-vous obtenir une promotion professionnelle? Voudriez-vous gagner plus d’argent?

La plupart d’entre nous répondrait « oui » à ces questions, cependant quelques uns seulement feront ce qu’il faut pour faire en sorte que ces choses arrivent. Une des voies pour atteindre ces buts est de donner des conférences.

La plupart d’entre nous nous laissons freiner par la peur de l’apprentissage de la prise en parole en public. Nous avons tous peur, néanmoins, nous avons besoin de courage pour dépasser cette peur. more

Termes de Recherche:

surmonter peur parler en publicParler en public est l’une des plus grandes peurs de la majorité des gens. Demandez-leur et il est fort probable que la peur de parler en public soit tout en haut de la liste. Même si le monde d’aujourd’hui a de nombreux facteurs de stress, allant de la menace terroriste au réchauffement climatique, parler en public reste l’une des principales craintes de l’humanité :-).

La plupart des gens sont paralysés par la peur parce qu’ils ne savent pas en quoi consiste le fait de parler en public. Ils « parlent » tous les jours de leur vie, alors ils pensent qu’il faut les mêmes compétences de communication pour parler en public et, lorsque cela ne fonctionne pas, ils paniquent.

Alors, comment pouvez-vous surmonter cette peur  de parler en public et devenir plus apte face à ces exigences plus élevées pour communiquer? Comment pouvez-vous développer une profonde force mentale et une volonté inébranlable afin de contrôler confortablement toute situation de prise de parole en public?

Le tout se résume à cinq techniques essentielles. more

Termes de Recherche:

succès entrepriseMon ami Alexandre a beaucoup de chance: il vient d’une famille qui croit à 100% qu’il est capable de tout. Dès qu’il a quelque chose en tête, ses proches lui répondent : « Génial! Qu’est-ce qu’on peut faire pour t’aider? »

Et, au final, il peut vraiment faire presque tout – et il a régulièrement accompli ce que la plupart pense impossible (comme avoir un job créé sur mesure pour lui non pas une mais deux fois ces 5 dernières années!!)

Malheureusement, nous ne sommes pas tous aussi chanceux. Nous venons de familles qui considèrent qu’il est de leur devoir de pointer du doigt le moindre échec possible dans chaque projet… Ou qui nous considèrent encore comme l’adolescent (parfois légèrement dérangé) que nous étions il y a des années. Et vous avez des collègues qui pensent que vous êtes idiot d’essayer quelque chose de différent – ou qui ne comprennent simplement pas. Sans oublier vos amis qui voient toujours le verre à moitié vide. Bref, de quoi vous décourager si vous les laissez faire!

Ou peut-être que les autres ne comprennent pas ce que vous essayez de faire, ou ne croient pas en vous, ou ne vous soutiennent pas. J’ai en ce moment une cliente prête à lancer sa propre affaire mais son mari ne comprend pas. Il veut juste qu’elle retourne travailler!

Pourtant, si quelqu’un devait vous soutenir, c’est bien votre partenaire amoureux!

Mais s’il vient d’une famille négative ou s’il a eu une enfance difficile, il ne sait peut-être pas comment vous soutenir vous et votre rêve — surtout s’il ne sait pas comment diriger une entreprise à succès.

Ensuite, il y a le journal télévisé, qui ne cesse de parler de sociétés qui se démènent dans la crise. Il devient difficile de garder un esprit positif!

Alors, que faire quand vous avez le sentiment que tous ceux qui vous entourent pensent que vous êtes fou ou sur le point d’échouer, et quand l’argent ne coule pas à flot comme vous l’espériez?

5 points pour assurer le succès de son entreprise

1) Faites le point.

Vous êtes-vous bien préparé?

Avez-vous quelque chose à vendre?

Avez-vous  prévu un prix assez élevé pour pouvoir diriger votre entreprise et être payé?

Connaissez vous votre client idéal, ce que vous pouvez lui proposer et pourquoi il doit acheter chez vous plutôt qu’ailleurs?

 

2) N’écoutez que les experts.

Tout le monde a une opinion. Mais toutes les opinions ne valent pas la peine d’être écoutées. Donc avant d’écouter vos amis, votre famille ou même vos collègues, analysez bien la source. Si la personne n’a pas d’expérience en la matière, si elle n’est pas représentative de votre client idéal, alors n’accordez pas trop de crédit à ses déclarations.

 

3) Faites attention à vos voix intérieures.

Si vous entendez principalement des voix négatives, il faut que ça change. Faites attention à ce que vous dites et à ce à quoi vous pensez, ces mots ont un pouvoir incroyable. Car si vous ne croyez pas en votre succès, vous échouerez. Si vous essayez vraiment de mettre des prix assez élevés, de faire la publicité de votre entreprise, vous pouvez malgré tout avoir des blocages mentaux ou émotionnels. Ceux-ci peuvent être supprimés par un travailleur motivé.

 

4) Faites-vous comprendre.

Si vos proches ne vous soutiennent pas, c’est souvent parce qu’ils ne comprennent pas vraiment ce que vous essayez de faire. Donc essayez de vous vendre. Si vous ne pouvez pas faire comprendre à vos proches que votre idée est valable, vous aurez probablement du mal à la vendre à des inconnus. Or c’est à eux que vous devez le plus faire comprendre ce que vous essayez de faire et que vous voulez réussir. Alors expliquez-leur.

 

5) Faites-vous aider.

Même en tant que chef d’entreprise indépendant, vous ne pouvez pas tout faire seul. Et vous ne savez probablement pas tout. Si vous voulez vraiment réussir, trouvez-vous un mentor ou engagez un coach qui vous mènera sur la bonne voie. Non seulement ils vous donneront une nouvelle perspective, mais ils pourront vraiment raccourcir votre chemin jusqu’au succès.

 

Alors, que faites-vous lorsque avez le sentiment que tous ceux qui vous entourent pensent que vous êtes fou ou sur le point d’échouer, et quand l’argent ne coule pas à flot comme vous l’espériez? 

 

kaybooJ’ai été invité par Kayboo, plateforme inovante de mise en relation des indépendants des IT, à animer un repas organisé par Colunching.

Le concept, très intéressant, m’a permis d’échanger avec des professionnels sur les bonnes pratiques pour développer son activité et les obstacles que rencontrent les indépendants des IT. En plus, le repas servi au Paname Art Café était copieux et savoureux.

J’ai également pu présenter le concept des groupes MasterMind qui a reçu un écho très favorable auprès des professionnels présents et qui m’encourage à vous proposer une solution tout à fait pertinente pour développer votre business.

Mais revenons à Kayboo. Voici le début de l’article qui vient d’être publié sur leur blog:

« Au lendemain de notre 1er événement en partenariat avec Colunching qui s’est tenu le 2 Mars 2012 au Paname Art Café,  nous vous proposons un petit débrief pour tous ceux qui n’ont pas pu se joindre à nous. Nous allons tenter de résumer cette soirée de manière concise et précise…

Comme nous vous l’avions indiqué tout cela s’est déroulé sous la direction de notre chef d’orchestre de la soirée, Jean-Marc Terrel, qui de par son expérience en tant que coach a pu prodiguer des conseils et nous éclairer sur l’ensemble des sujets qui ont pu être abordés… »

La suite de l’article.

 

A la croisée des Blogs

Ce mois-ci, COACHEO participe à un évènement organisé par developpementpersonnel.org qui s’intitule « À la croisée des Blogs ». Le thème a été lancé par Jean-Yves, du blog potiondevie.fr.

Lorsque j’ai pris connaissance du thème, j’ai immédiatement pensé qu’il ne me serait pas facile de choisir car j’ai le sentiment que bien des évènements majeurs ont eu lieu dans ma vie. Puis, la nuit est passée et lorsque je me suis levé, j’ai su ce que j’allais vous partager.

En coaching de projet de vie, je fais travailler mes clients sur un processus que j’appelle « récolter des indices » et qui consiste à faire un bilan de sa vie et à en faire ressortir ce que j’appelle les « moments clés », c’est-à-dire des évènements au cours desquels quelque chose de particulier s’est produit qui a profondément marqué ce que nous sommes devenus.

Je reste convaincu que nous sommes maitres de nos destinées mais je suis aussi aussi convaincu que notre destin est fortement influencé par les interprétations que nous avons faits de notre vécu, les conclusions et les croyances – conscientes ou non – que nous avons bâties à partir de notre perception de la réalité.

Alors, voici 3 des évènements qui ont été les plus transformateurs dans ma vie:

  • Le décès de mon papa lorsque j’avais 10 ans.
  • Mon mariage avec la femme de ma vie ;-).
  • Les naissances de mes 3 enfants.

 

Un premier tournant douloureux

Devenir orphelin est évidement une expérience douloureuse. A l’âge où l’on ne pense bien souvent qu’aux jeux vidéos et aux petites copines, perdre  mon père fut un tournant dans ma vie. Nous habitions en Afrique où papa était professeur de Lettres en coopération et son décès eu des conséquences importantes puisque nous fumes rapatriés du Gabon en France, en plein mois de novembre. L’adaptation à un nouveau climat, à un nouvel environnement social et à une nouvelle vie avec ma maman et mon frère cadet fut un défi important dans ma vie.

Mais au-delà des aspects environnementaux, je fus mis face aux questions essentielles de la vie et de la mort, à la question du sens, de la perte et de l’identité. Ces questions ont nourri mon adolescence, ma soif de spiritualité et de philosophie. Le décès de mon père a forgé une partie de mon désir d’aider, d’écouter et d’accompagner les autres dans leurs périodes de changement ou de transition et parfois de deuil.

 

Un second tournant joyeux

J’ai rencontré celle qui allait devenir ma femme il y a presque 20 ans maintenant. Après quelques débuts chaotiques pendant mes années de lycée, elle est rapidement devenue ma confidente, mon amie, mon amante… Jusqu’à ce jour où elle a demandé ma main (eh oui ;-)). C’était il y a 14 ans et le jour de mon mariage restera gravé dans ma mémoire comme l’un des évènements les plus importants de ma vie.

À partir de ce jour, pour moi, nous étions 2 à ne faire plus que 1. Nous voulions que notre couple soit construit sur certains principes qui nous semblaient manquer chez tous ces couples que nous avions vus s’entredéchirer avant de se séparer. Et sachant ce que pouvait représenter la séparation d’avec un être cher, je ne voulais pas que mes enfants vivent les douleurs d’un divorce. Nous voulions partager, communiquer et communiquer encore… Nous voulions un couple basé sur le dialogue et la confiance réciproque.

14 ans plus tard, je peux dire que même si notre couple est passé par des moments difficiles, nous avons jusqu’ici surmonter tous les obstacles et que notre relation n’a jamais été aussi profonde et transformatrice. Je me demande parfois à quel point ma vie serait différente si ces deux premiers tournants ne s’étaient pas produits.

 

Un troisième tournant qui me comble

L’un des bonheurs de mon couple, c’est que nous n’avons eu aucune difficulté à avoir les enfants que nous voulions au moment où nous l’avions décidé. Nous décidions d’avoir un enfant et quelques semaines plus tard, ma femme était enceinte.

Je me souviens encore des larmes que j’ai versées lors de la première échographie de mon premier enfant. Ca n’était encore qu’un gros haricot mais je réalisais à la fois le bonheur que nous allions avoir de pouvoir partager ce que nous avions de meilleur avec cet enfant, tout autant que la responsabilité qui allait à mon tour m’incomber: celle de devenir père.

J’ai participé aux préparations à l’accouchement de mes trois enfants et j’étais présent lorsqu’il sont nés. Pour chacun d’entre eux j’ai versé des larmes de joie et j’ai réalisé que quoiqu’il se passe dans ma vie, j’avais la tâche de faciliter l’épanouissement de ces petits êtres qui deviendraient un jour, à leur tour, les parents qui feraient de moi un pépé. Et je dois dire que, sans être pressé de vieillir, je me réjouis déjà d’accueillir mes futurs petits-enfants.

 

En conclusion, je dis souvent que j’ai déjà réussi ma vie. Les personnes les plus précieuses pour moi sont heureuses et en bonne santé. Nous ne manquons de rien et tout ce qui manque est souvent, en dernière analyse, superflu ou matériel. J’aime mon travail, j’aime gagner de l’argent, acquérir des choses mais je sais que je suis venu au monde nu et que c’est ainsi que j’en repartirai.

Alors, le moment du grand saut venu, même si tout n’est pas parfait et ne le sera jamais, je veux pouvoir me retourner et faire un bilan de ma vie dans lequel ceux que j’aime ont reçu le meilleur de moi. Car je sais que les relations amicales passent, les jobs passent, les lieux d’habitation passent, les objets s’abiment mais l’héritage que je veux laisser est avant tout un héritage du coeur, des souvenirs de joie, des moments de partage et de tendresse. Tout cela est, à mes yeux, d’une valeur bien plus grande que tous les comptes en banque ou tous les biens que je pourrai léguer à mes descendants. Ma famille, c’est mon trésor.

La Vie m’a appris qu’au milieu des circonstances les plus défavorables se cachent toujours de formidables opportunités de croissance.

Merci papa.