"Tu peux tout accomplir dans la vie si tu as le courage de le rêver, l’intelligence d’en faire un projet réaliste, et la volonté de voir ce projet mené à bien" - Sidney A. Friedman

Les 5 caractéristiques d’un Modèle en Coaching et en PNL

coaching PNLEn tant qu’expert certifié en Programmation Neuro-Linguistique j’ai eu envie d’aborder ici une la P.N.L. sous l’angle du Coach.

On peut dire que la P.N.L. est une discipline, un modèle, qui a été développée pour répondre à la question suivante : « Qu’est-ce qui fait que certains intervenants atteignent des résultats exceptionnels, rapides et durables ? »

 

1. Une définition du modèle PNL utile pour le coaching

Qu’est-ce qu’un modèle? Le mot « modèle » synthétise les deux sens symétriques et opposés de la notion de ressemblance, d’imitation, de représentation. En effet, il est utilisé dans deux sens[1] :

  • soit pour un objet dont on cherche à donner une représentation, qu’on cherche à imiter (exemple : le « modèle » du peintre, le « modèle » que constitue le maître pour le disciple ou le « modèle » familial),
  • soit pour un concept ou un objet qui est la représentation d’autre chose (le « modèle réduit », le « modèle » du scientifique).

Le premier sens est le sens original. Or il apparaît que pour Grinder et Bandler, les inventeurs de la P.N.L., l’objectif premier consistait à imiter et reproduire à l’envie ce que certains praticiens de l’accompagnement, extrêmement performants, réussissaient.

Le modèle P.N.L. consiste donc à imiter, à reproduire, ce que d’autres font très bien.

Le second sens dérive probablement de la pratique des scientifiques et des ingénieurs consistant à construire d’abord un prototype, concret ou conceptuel, qui servira de « modèle » soit à une construction réelle, soit à un assemblage de concepts représentant de manière simplifiée un phénomène réel ou une prédiction théorique.

L’observation de ces « maîtres » a donc conduit les fondateurs de la P.N.L. à représenter de manière simplifiée des phénomènes complexes. Leur objectif consistait à ce que tout un chacun puisse se les approprier pour réussir à son tour dans son domaine de compétences.

On peut donc dire que La P.N.L. est également un assemblage de concepts représentant de manière simplifiée des phénomènes observables. Il en est exactement de même pour le Coaching.

 

2. La modélisation et le réductionnisme en PNL

En fait, la P.N.L. ne parle que de « modèles ». L’une des expressions favorites des praticiens de cette discipline est d’ailleurs celui de « modélisation de l’excellence ». Cette capacité à modéliser l’excellence est acquise de façon plus précise au fur et à mesure de l’avancée dans le long parcours de la P.N.L.

La démarche de modélisation concrétise le principe cartésien de doute systématique : pas à pas, validation après validation, il s’agit tout à la fois de se simplifier le travail, en éliminant les détails difficiles à reproduire, et d’obtenir un résultat plus net, en se concentrant sur les seuls traits importants du modèle.

La modélisation est une discipline qui a ses règles, adaptées au domaine étudié. Ainsi, les proportions que doit respecter un modèle réduit pour qu’on puisse extrapoler son comportement par rapport à l’objet de taille réelle peuvent être différente de ce qui parait a priori naturel. Par exemple, la mécanique des fluides ne permet pas une simple transformation géométrique entre le bateau et une maquette. De même, l’extrapolation statistique en sociologie ne permet pas une évolution dans les mêmes proportions entre une population étudiée et un échantillon représentatif de cette population.

Un modèle est donc avant tout une représentation adaptée de la réalité, avec un but didactique, pédagogique ou simplement explicatif. Ce n’est jamais une vérité absolue car il dépend avant tout du contexte dans lequel on l’applique, d’où l’importance de maitriser différents modèles en coaching.

 

3. Les 5 caractéristiques d’un modèle appliquées au Coaching et à la PNL

Voici les caractéristiques d’un modèle, caractéristiques que l’on peut aisément transférer à la P.N.L. et au coaching. Ces deux disciplines sont, en dernière analyse, des modèles de compréhension de la réalité, appliqués au champ des sciences humaines :

[red_tick_list width="100%"]

  • Le modèle est une représentation d’une réalité cachée. Il ne constitue pas cette réalité.
  • Le modèle est toujours perfectible.
  • Le modèle doit permettre d’expliquer la réalité qu’il représente.
  • Le modèle est jugé utile jusqu’au moment où on en construit un plus efficient.
  • On n’a aucune certitude que le comportement du modèle correspond au comportement de la réalité cachée.

[/red_tick_list]

 

4. Les trois axes clé du modèle P.N.L. s’appliquent au Coaching

On retiendra que le modèle de la P.N.L. est:

  • Premièrement, préoccupé d’imiter et de reproduire ce qui – au sens large – « fonctionne » en matière de relations humaines et de changement.
  • Deuxièmement, le modèle tente de décrire de façon simplifiée des interactions complexes de l’individu avec lui-même et avec son environnement.
  • Troisièmement, le modèle tente de simplifier les processus afin de modéliser et de reproduire les traits les plus importants des interactions gagnantes.

Lors de chacune de ces trois étapes qui sont, en fait, interdépendantes ou systémiques, le praticien en P.N.L. est avant tout préoccupé de se mettre à la place du client qu’il écoute. On dit en P.N.L. que le praticien est « branché externe ». Il tente ainsi de saisir, au travers du modèle qu’il maîtrise, les éléments significatifs dans le comportement observable de son client. Son attitude est celle d’une ouverture totale, sans jugement et, par conséquent, d’un accueil inconditionnel de l’autre. Exactement l’attitude attendue d’un Coach professionnel.

 

5. Modèle P.N.L. et posture en Coaching

L’attitude intérieure dans laquelle se trouve le coach P.N.L., sa « posture de coach », est donc celle de quelqu’un qui se débranche en interne et se branche en externe. Sa posture ressemble à celle de ces grandes antennes astronomiques tournées vers l’espace, à l’écoute des bruits de l’univers.


[1] Encyclopédie libre Wikipédia

 

Termes de Recherche:

Loading Facebook Comments ...

Comments ( 2 )

  • coulibaly Naro Alain says:

    oui je reconnais que le pnl est une modélisation .Vous avez bien fait de traiter les rapports existant entre pnl et coaching. A partir de votre approche ,je trouve que le pnl est fondamental à l’évolution efficace et rapide de tout individu. je pense que mes ambitions de pratiquer le métier de coach, doivent aussi passer par le pnl que je demande à mes partenaires de financer. A partir de votre article , ma passion vient de se raffermir.

  • Blandine Manoury says:

    Bonjour Jean-Marc;

    J’écris en ce moment un article sur la compassion, et je rejoins totalement tes écrits sur le coach en PNL; l’écoute sans jugements, sans ressentis est la première action à observer, puis la deuxième consiste dans l’aide, si la personne est prête, pour l’évacuation de l’émotionnel; s’aimer même si et aimer même si est la résultante pour donner le renouveau, la création du lendemain dans le meilleur.
    JE TE REMERCIE ET QUE LA CHANCE SOIT TOUJOURS AVEC TOI;

    Blandine

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *